Facile, rapide et gratuit

Créez votre site maintenant

Je crée mon site

Les  galeries  souterraines  d'eau  de 

source  de  Fontenay-aux-Roses (suite1)

          Voir aussi  :                                                                                                                               ©  Tous droits réservés   © 

     Le  site  principal  avec  ses plans  et ses  photographies                                                            colettejunier@hotmail.fr  
  
et   l'accès  aux  actualités  2017  et  suivantes

 

Inventaire du patrimoine

     Lors de notre AG2016 du 21 Janvier, nous avons décidé de réaliser un inventaire des ouvrages hydrauliques de surface (puits, pompe, bassin, citerne, fontaine, grotte, source, autre) existant ou ayant existé dans notre commune.

     Cet inventaire nous sera fort utile tant pour focaliser nos travaux d’études que pour enrichir la base de données des Archives Municipales de notre ville, pour qui les sources et les fontaines ont été la raison de son nom.

 

     Nous lançons donc cet inventaire reposant sur une collecte de données.

 

     Cette collecte de données se veut très simple, afin de permettre à tout un chacun de remplir une fiche d’inventaire (lieu, désignation de l’ouvrage grâce à des cases à cocher, nom et moyen de contact du rédacteur).
      Elle se fait par renseignement d’un « formulaire » accessible directement : 

http://goop.gl/forms/IAadS3nzs7

 

   N’hésitez pas à enregistrer un maximum de fiches, sans vous préoccuper de doublons éventuels pouvant être émis par d’autres personnes.

   Les données saisies sont enregistrées automatiquement dans une base de données qui sera traitée et exploitée par l’association « Les Sources de Fontenay ».

    Afin de faciliter la collation des données, nous avons ouvert une boite de messagerie spécifique pour cette collecte.    lsf.inventaire@free.fr

 

     L’association LSF et le service des Archives Municipales se tiennent à votre disposition pour tout renseignement complémentaire, en particulier si vous n’avez pas d’accès Internet.

    Nous vous remercions de votre contribution.

Chronologie des évènements de l'année 2016

.

 1 – Pensez à visiter notre page «  Actualités »


http://www.galeriessouterrainesdefontenayauxroses.sitew.com/#Actualites.D


  • Les documents édités par notre association à l'occasion des JEP 2014 et 2015 y sont directement consultables.
  • Le "bulletin d'adhésion 2016" s’y trouve également. Vous pouvez dès lors l’imprimer, puis nous le renvoyer avec votre cotisation.

 

_____________________________________________________________________________________

2 – L’ancien puits de la place de l’église sera signalé par un clou.

         Suite des points 6 et 14 de 2015.

 

     Monsieur le Maire a répondu par courrier à notre demande de signalisation de l’ancien puits : 

 

 

 

"...J'ai le plaisir de vous informer qu'à l'occasion des  travaux de rénovation de la place de l’Église, un marquage au sol sous forme d'un "clou" sera implanté à l'endroit même où se situe l'ancien puits et une borne historique équipée d'un flash code sera aménagée sur cette place afin de permettre à toute personne dotée d'un smartphone d'obtenir des informations sur l'histoire et le patrimoine de notre ville...".

 

    Muriel Guilleminot, maire adjoint au patrimoine et à la culture, nous a précisé oralement que le blason de la ville sera gravé sur ce clou.


__________________________________________________________________

3 - Notre Assemblée Générale eut lieu le 21 janvier 2016 au soir.

 

Les 51 adhérents des années 2014 et 2015 ont été convoqués comme le prévoient nos statuts.

 

        Laurent Vastel, maire de Fontenay-aux-Roses, Muriel Guilleminot, maire adjoint au patrimoine, et Michel Faye, maire adjoint à l’urbanisme nous ont fait l’honneur de leur présence et ont confirmé, pour la ville, l’intérêt de nos recherches.

 

        Les 7 membres de notre Conseil d’Administration étaient présents également à cette assemblée générale :


- Gaston Cœuret, historien de notre ville, André Poly, ancien professeur à l’École Normale Supérieure, tous deux premiers explorateurs des galeries,

 

- Karine Berthier, archéologue spécialiste des réseaux hydrauliques anciens et directrice scientifique à L’INRAP, Pierre Housieaux, président de l’association  « Sauvegarde et Mise en Valeur du Paris Historique » qui sont nos conseillers,

 

- Colette Junier, présidente de l’association, Robert Bayle, trésorier, Guy Chevalier, secrétaire, tous trois membres du bureau,

 

- Et un 8ème et nouveau membre accepté : Jean-Claude Chanrion, passionné par l’eau, la géologie et l’archéologie.

 



Au 1er rang, de gauche à droite :

Gaston Cœuret, Colette Junier, André Poly,


Au 2ème rang : Jean Claude Chanrion,

Robert Bayle, Pierre Housieaux, Karine Berthier, Guy Chevalier.


 

 

 


 

        Nous obtînmes bien sûr la validation de notre gestion financière ainsi que de nos activités passées et futures. Elles seront :

  • poursuivre nos recherches aux archives, et se faire aider de sourciers
  • étendre notre zone de recherche à l’extérieur de l'Ecole Normale, au sud et à l’ouest,
  • localiser l'aqueduc de la rue Boucicaut et les 3 puits publics associés,
  •  réaliser un inventaire des aqueducs, puits, bassins, fontaines, existants ou disparus, sur la commune grâce à la parole des Fontenaisiens,
  • créer une cartographie structurée sur la base du plan cadastral actuel, permettant un accès sélectif aux informations.
  • faire reconstruire un accès aux aqueducs de l’ancienne Ecole Normale pour les faire expertiser, nettoyer, réparer, photographier, topographier, … et visiter.


        A la fin de l’AG, Pierre Housieaux nous fit un exposé d’une quinzaine de minutes sur l’association « Paris Historique » qu’il préside.

 

        Puis pendant une trentaine de minutes il nous parla de « La Maison du Fontainier », aboutissement de l’« Aqueduc Médicis » à Paris. C’est là qu’était partagée l’eau entre le Roi, les religieux et le peuple.

 

La soirée se termina par le « pot de l’amitié ».
Le compte-rendu complet de cette AG sera adressé aux adhérents.


_____________________________________________________________________________________

4 – Enquête sur le patrimoine hydraulique fontenaisien.

 

 

     Cette enquête a pour but de dresser un inventaire des vestiges existant ou ayant existé afin de les positionner sur notre cartographie de la ville de Fontenay-aux-Roses.
    

    Prévue depuis longtemps, elle a été confirmée lors de notre AG.


    Elle fait l’objet d’un encart spécifique sur cette page 2016, ainsi que sur la page « Actualités ».
  

     Le service des Archives Municipales y est associé et contribuera à cette collecte d’informations, ne serait-ce que grâce à ses nombreux contacts avec les Fontenaisiens.

 

_____________________________________________________________________________________

5 – Un besoin d’aide pour nos activités.

 

 

  • Nous avons besoin d’un site WEB modernisé. 

   Le site WEB que nous utilisons arrive à saturation. Qui pourrait nous aider à spécifier

   et concevoir un site plus performant répondant à nos besoins ?

 

  • Nous avons également besoin d’aide pour des travaux d’informatique de bureau (Internet, Excel, Word, ..) pour l’élaboration de documents et/ou de dossiers de synthèse.

 

  • Lors d’organisation de réunions et expositions, tant pour leur préparation que pour leur déroulement et l’accueil du public, toute personne souhaitant participer sera la bienvenue.

 

  • Nous lançons un inventaire du patrimoine hydraulique de la ville. Il faudra synthétiser les données recueillies, dresser des dossiers individuels, localiser ce patrimoine sur un plan.
          Là aussi, nous recherchons une ou des aides…

                                                                                                                                               {Février 2016}

_____________________________________________________________________________________

6 – Inventaire du patrimoine hydraulique fontenaisien (suite).  

        
     Notre enquête énoncée au paragraphe 4 progresse … Nous continuons ….


     Venez nous décrire ce petit patrimoine disséminé dont vous avez connaissance, car c’est la seule façon de pouvoir le transmettre aux générations futures, d’autant qu’il vieillit, subit les outrages du temps et de la modernisation du paysage….


     Nous y avons inscrit et documenté quelques bassins du Chemin Renaudin, de l’avenue Paul Langevin, des puits des rues Scarron et des Sorrières.


     Mais nous comptons sur vous, en particulier les anciens qui ont eu connaissance ou entendu parler de galeries, d’aqueducs, ou d’entrées débouchant dans ces ouvrages …. Nous sommes persuadés de leur existence, certains pouvant être très anciens... Vite, racontez-nous !


     Vous pouvez aussi confier vos connaissances aux Archives Municipales qui nous aident à collecter ces informations.


__________________________________________________________________

7 – L'association "Le Colibris" de Versailles a réalisé un intéressant inventaire des eaux sur leur ville. 

 

     De même la ville de Chaville a édité un plan répertoriant l’emplacement de ses sources, puits, ruisseaux (voir ci-contre).


     A la différence de notre association « Les Sources de Fontenay », leurs recherches ne sont pas archéologiques mais ont une démarche environnementale pour récupérer les eaux de source et de pluie.  

     Notre association, elle, souhaite à terme réaliser un plan des réseaux hydrauliques anciens de notre ville.
La démarche est plus archéologique.

__________________________________________________________________
8 – Au centre de loisirs pour enfants Pierre Bonnard,


      André Poly et Colette Junier, avec l’aide de Suzanne Bourdet et Michel Faye, ont présenté les aqueducs souterrains aux enfants le 23 février 2016.


      Ils ont expliqué que, comme la taupe creuse pour construire sa maison, les hommes ont creusé sous terre pour conduire les eaux de source.


      A Fontenay-aux-Roses, les hommes ont trouvé beaucoup de sable.

Et, sous le sable, au-dessus des argiles imperméables, ils ont eu besoin de creuser de nombreux aqueducs souterrains pour transporter les eaux de source.


    Certains sont encore utilisés de nos jours.

 

__________________________________________________________________
9 – Des recherches dans le Parc Sainte Barbe.


    Ce parc, proche du centre de Fontenay qui était alors un  village et qui, tout comme la zone de l’École Normale Supérieure, est encore vierge d’urbanisation, nous a paru intéressant à explorer.

    Nous avons localisé de nombreux puits qui y ont été creusés puis rebouchés au cours des temps….


    Nous avons l’intuition que cette zone a un passé très ancien : époque romaine, époque moyenâgeuse, …, en sus de la période 1852-2007 qui a fait l’objet d’une étude publiée par les Archives Municipales. 

 

     Nous espérons pouvoir en présenter une première synthèse à l’occasion des prochaines JEP.

 

              Collection des Archives de Paris


     Dès à présent, nous avons la preuve qu’il a existé, dans ce parc, une pompe à eau associée à un manège à cheval qui remplissait un grand bassin proche.  

                                                     

     Nous avons découvert cette pompe et ce manège grâce à ce plan détaillé du parc en couleur trouvé aux Archives de Paris et nous avons obtenu une esquisse du manège au Musée de l’Ile de France à Sceaux.


    Ce plan représente la propriété Morin lors de son achat en 1823 pour y implanter son collège qui fonctionnera quelques années avant que le Collège Sainte Barbe des Champs ne s’y installe en 1851.

Ce Collège était l’annexe de l’École Sainte Barbe de Paris qui préparait « aux École Polytechnique. de St Cyr, de la Marine et des eaux et Forêts ».

Par ailleurs, nos sourciers nous sont d’un grand secours dans cet immense parc.

 

______________________________________________________________________________________

10 – Des recherches dans la propriété Laboissière.


    Cette propriété a aussi été appelée « Maison Desforges », et a fait l’objet d’une publication sur Fontenay Magazine de mars 2006 par David Descatoire.

    Une immense propriété avec jardins et potager se devait d’avoir de l’eau et donc certainement des puits….


    Nous les avons recherchés auprès de Christian Charrin qui, enfant, passait ses vacances dans cette propriété avec ses nombreux cousins jusqu’en 1939.

La propriété était très vaste (2 ha et demi), et les enfants roulaient beaucoup à vélo entre les parterres.

De l’eau était présente pour entretenir chaque parterre, on y voyait même parfois des grenouilles.

Mais Christian Charrin n’a malheureusement plus le souvenir de la localisation exacte des puits.


    Christian Charrin, avec l’aide de son fils Fabrice paysagiste, nous offre ce très beau plan du parc.


___________________________________________________________________

11 – Le retour de l'ANTEFIXE.

  

      Nous savions qu’en octobre 1996, Michel Salmeron, jardinier à l’Ecole Normale et archéologue amateur, avait découvert dans le mur d’enceinte de l’Ecole de Fontenay une « antéfixe ».
Peut-être daté d'une période comprise entre le Ve et le VIIIe siècle, l'objet montre un chrisme, symbole chrétien formé des deux lettres grecques X et P, sculpté en bas-relief.


     D'après la tradition, c'est ce signe que portait … l'étendard de Constantin Ier (empereur romain) quand il marcha contre son rival … et le battit … en 312. Par la suite, Constantin déclara qu'il avait eu un songe où il avait vu ce signe accompagné du message: « Sous ce signe tu vaincras » …
     Quoi qu'il en soit, le symbole fut adopté par le christianisme … et il servit d'emblème aux empereurs chrétiens qui succédèrent à Constantin
. {Wikipedia}.

    A quoi servaient les antéfixes? A orner le bas des toits de certains édifices .


 

 

 

 

 

 

                                   Fonds Gaston Coeuret


    Cette antéfixe avait alors été confiée au directeur de l’Ecole qui avait souhaité la conserver dans son bureau. Mais plus aucune trace après le déménagement de l’ENS Fontenay-St Cloud à Lyon.


    Colette Junier a tout d’abord retrouvé cet objet à Lyon, puis a obtenu l’accord de principe pour que l’antéfixe revienne à Fontenay-aux-Roses.

Elle a ainsi été rétrocédée par convention à notre ville et conservée aux Archives Municipales. 

 

     Nous remercions vivement l’Ecole Normale Supérieure de Lyon d’avoir permis ce retour.

 

___________________________________________________________________

12 – Participation aux Journées nationales de l'archéologie 2016.

 

     Notre association a souhaité s’associer à ces journées en étant présente le samedi 18 juin sur le parvis du marché de Fontenay-aux-Roses de 9 heures à 13 heures.
    

     C’est l’occasion pour les Fontenaisiens de tout âge de venir découvrir nos activités archéologiques.


     Un large panel de documents sera exposé, et Colette et son équipe seront là pour échanger avec vous sur notre patrimoine.


    N’oubliez pas que nous avons lancé une enquête sur notre patrimoine hydraulique ancien.

Venez témoigner et nous aider à répertorier les éléments  du patrimoine archéologique et historique de notre ville.

 

                                                                                                                                           {Mai-Juin 2016}

__________________________________________________________________________________________

13 – Nos recherches et travaux continuent. 

  • On nous avait signalé un puits très profond dans les communs du château Laboissière, aperçu pendant les travaux qui viennent de se terminer en septembre 2016 pour la Maison de la Musique et de la Danse, mais nous ne l’avons pas retrouvé. Ni dans les archives, ni en interrogeant d’anciens habitants de ce château.

 

  • Nous avons trouvé la gravure d’un puits dans le parc Sainte Barbe montrant l’eau tirée par un cheval marchant en manège et nous avons retrouvé ce puits alimentant un bassin dans un plan du parc de 1854. Ce plan est magnifique, de grande taille et en couleurs. Il sera exposé aux Journées du Patrimoine.

 

  • Notre cartographie des éléments hydrauliques anciens trouvés progresse, et nous vous en montrerons des éléments lors des Journées Européennes du Patrimoine.

 

  • Nos sourciers s’activent sur la zone du parc Ste Barbe, où nous sommes en train de positionner les deux galeries de la « Défense Passive » creusées lors de la guerre 39-45.
Devant le nombre extraordinaire de pierrées et aqueducs creusés dans notre commune, certainement dès les années 1200, nous essayons, avec nos sourciers, d’en dresser un schéma structuré approximatif avant de les positionner de façon plus précise ultérieurement. Ce schéma sera exposé au Journées du Patrimoine.

  • Notre inventaire des puits et bassins se poursuit.

 Nous avons progressé, mais pas assez à notre goût ...
Nous manquons de moyens humains pour mener à bien ce travail. 
Aidez-nous pour cette collecte d'information, qu'elle soit sommaire, détaillée ou fasse l'objet d'une visite sur site…

 

  • Enfin, nous espérons toujours pouvoir retrouver prochainement un accès aux galeries souterraines de l’Ecole Normale (les galeries nord, sud, est et ouest) afin de pouvoir accéder à la citerne d’où partent d’autres galeries.
Quel programme !

___________________________________________________________________

14 – La journée des Associations du 4 septembre.

     

     Nous étions installés contre la vitre du gymnase là où nous avons pu coller les plans et de nombreuses photos des galeries souterraines de l’ancienne ENS, ainsi que l’histoire de la fontaine du Clos des Chevillons située à mie-pente sur la Coulée Verte. 
   

    Nous espérions plus de visiteurs…Mais peut-être n’étions-nous pas assez visibles ? Quelques nouveaux adhérents sont quand même venus nous soutenir et certains ont demandé à participer à nos recherches…

 

 

    Une trouvaille : on nous a signalé l’existence d’un drain (ou petit aqueduc) Colbert qui emmène de l’eau de la colline du Panorama pour la déverser dans l’Etang Colbert… Affaire à suivre !

 

__________________________________________________________________________________________

15 – Les Journées Européennes du Patrimoine 2016.

 

     Nous les animerons pendant 4 journées :

les vendredi 16, samedi 17, dimanche 18 et lundi 19 septembre.

    Nous vous proposons 3 évènements :



1--Exposition des photos et documents,
fruit de nos recherches dans le sous-sol de la ville et dans les archives.

    Du vendredi 16 au lundi 19, de 9 h à 12 h et de 13 h à 18 h,
salle du 10, place du Château Sainte Barbe.
Visite guidée à 11 h et 14 h chaque jour.
.
.
.
2--Vision des aqueducs de l’ancienne ENS grâce à une camera vidéo.

     Nous cheminerons en surface et commenterons les panneaux d’information.
Au niveau d’un regard d’accès, une caméra vidéo descendue au bout d’une perche permettra de voir les aqueducs sur un écran. Surprenant !  
     Du vendredi 16 au lundi 19, de 9 h à 12 h et de 13 h à 18 h,
départ devant le 10, place du Château Sainte Barbe (durée 1 h).

3--Démonstration par notre sourcier.
    Il vous expliquera comment il procède pour détecter les éléments souterrains.
Quelques personnes pourront s’initier, sous sa conduite, à ces techniques.
     Les samedi 17 et dimanche 18,
départ à 15 h devant le 10, place du Château Sainte Barbe (durée 1 h).

{Sept 2016}

 

__________________________________________________________________________________________

16 – Bilan des JEP 2016.

        Nous avons, cette année, dépassé notre score de visiteurs.

1--Exposition des photos et documents,

Environ 240 personnes (177 en 2015) ont visité notre expo.

Outre des mises à jour de nos documents, nous présentions cette année quelques nouveautés :

  •  L’antéfixe qui a pu être récupérée par la ville et qui est maintenant conservée aux Archives Municipales.
  •  Les plans des deux galeries de la Défense Passive de la guerre 1939/1945  sous le parc Ste Barbe, offrant respectivement 100 et 200 mètres de longueur et permettant d’abriter 300 et 600 personnes.
  • Un schéma des galeries souterraines, anciens aqueducs ou pierrées, montrant l’alimentation en eau de la ville dans la période 1200-1800, élaboré grâce aux informations de l’un de nos sourciers.
  • Un diaporama sur grand écran vidéo synthétisant nos travaux de cartographie, ainsi que le diaporama préparé pour les jeunes du Centre de Loisirs Pierre Bonnard sur les galeries de l’ancienne Ecole Normale Supérieure.

 

 2--Vision des aqueducs de l’ancienne ENS grâce à une camera vidéo.

Environ 120 personnes pour ces visites sur le site.

Outre la présence de panneaux pédagogiques avec photos souterraines et quelques lignes d’explication, nous avions descendu dans le regard du carrefour des aqueducs une camera vidéo haute définition associée à un dispositif d’éclairage pour permettre de visualiser les quatre aqueducs associés.
La qualité des images était nettement meilleure que celle de 2014.

    Pour des problèmes pratiques d’organisation et de sécurité, nous n’avons pas pu ouvrir le regard sud des aqueducs ni organiser la visite sur l’ensemble du parc.

 

 3--Démonstration par nos sourciers.

Environ 70 personnes lors des deux démonstrations.Crédit : Emmanuel Infanti – www.eiphotographies.com

Après une petit exposé général et présentation de leur méthode de travail, ils ont recherché la galerie de la Défense Passive se trouvant devant l’entrée du gymnase du Parc.

      Ils ont mis en évidence son parcours complexe, c’est-à-dire un tracé dit "à crémaillère". 
      L’un des accès, actuellement muré, a également été localisé.

Il est à noter que ces résultats sont cohérents avec les plans retrouvés aux Archives Municipales.

     Puis ils ont confié quelques jeux de baguettes aux visiteurs qui voulaient tester leur talent sur la recherche d’un conduit d’écoulement d’eaux usées sur place… Plusieurs personnes ont été surprises d’avoir réussi à le localiser …

Crédit photo : Emmanuel Infanti www.eiphotographies.com

     Le samedi, Michel Rouillard et son épouse Yvonne ont opéré, lui avec une baguette, elle avec un petit pendule.

     Le dimanche, Daniel Erhard s’est joint à eux, travaillant, lui, sans « antennes », c'est-à-dire sans aucun instrument. 
      Mme Barron s’était également jointe à eux pour nous parler de son art.

      Nous remercions ces 4 sourciers d’avoir pu nous exposer leur savoir-faire.

 

 4--Visite de l'association "Dysfarents".

L’association "Dysfarents", association pour les enfants qui ont des difficultés particulières en lecture, ou écriture, ou… a souhaité une visite privée du réseau hydraulique, visite comme elle avait été faite aux JEP de 2015.

Après une courte visite de la salle d’exposition, nous les avons emmenés sur le site de l’ancienne Ecole Normale et montré les images vidéo des 4 galeries, puis nous avons débuté un petit parcours à la fontaine du Clos des Chevillons sur la Coulée verte.
      Mais il pleuvait tellement fort ce jour-là que nous avons préféré écourter la visite ….

__________________________________________________________________________________________

17 – Etude générale du réseau hydraulique de Fontenay par nos sourciers.

 

     La complexité du réseau est telle, dans certaines zones, que nos sourciers ont des difficultés à nous le restituer. C’est en particulier le cas dans le centre de la ville, de la rue Antoine Petit à l’avenue Lombart.

     Néanmoins nous avons pu réaliser un schéma général grâce à notre sourcier Daniel Erhard. Ce schéma met en évidence la multitude des ouvrages qui auraient été réalisés depuis les années 1000, voire même avant, puisque notre sourcier date les premiers travaux hydrauliques de l’an 550, et la première fontaine des Bouffrais de l’an 850.

 

       Sans parler des silex trouvés en différents endroits de notre ville, qui montrent que Fontenay, grâce à ses sources, a de tous temps été un site apprécié.

 

__________________________________________________________________________________________

18 – Les drains COLBERT des Vaux Robert.

L'année 2016 a vu ressurgir un autre réseau, dont nous avions connaissance par les ouvrages historiques, mais que nous croyions totalement détruit, le réseau des drains Colbert.

Un peu d'histoire.

      Le Domaine et la seigneurie de Sceaux ont été achetés par Colbert en 1670. A ce moment, Sceaux était un village disposant de très peu d'eau. Dès 1675, Colbert entreprit de grands travaux hydrauliques pour capter les eaux de Fontenay-aux-Roses aux Vaux Robert, et les amener à son domaine. Ces travaux ont été conduits par Le Nôtre, aidé du fontainier Nicolas Le Jongleur.
    
Ils consistent en un réseau d'aqueducs drainants collectant les eaux souterraines, puis de nombreux aqueducs et canalisations distribuant cette eau potable aux habitants de Sceaux et au Château. Ce réseau, dont le service des archives de Sceaux possède des plans approximatifs, a fonctionné jusqu'au début du 20ème siècle. C'est ce réseau qui est venu à nous à l'occasion du forum des associations, grâce au témoignage d'un habitant des Vaux Robert.

Nota, en 1680, Colbert fit construire l'étang éponyme au Plessis Robinson, pour alimenter les fontaines de son parc, via un réseau séparé, pour ne pas mêler eau potable et eaux de surface.

Les vestiges.

Le secteur des Vaux Robert couvre la Rue Pasteur et le bas de la Rue Boris Vildé. Ce secteur, majoritairement pavillonnaire, a été en partie épargné par les grands travaux d'après-guerre. Ce qui permet à quelques habitants de posséder sur leur terrain un regard d'accès à ces aqueducs drainants.

A ce jour, nous en avons répertoriés trois. Ces regards, disposés tous les 20 à 30 mètres, permettaient l'accès pour l'entretien des galeries, chose qui devait être fort peu aisée, les galeries faisant environ 50 cm de large et 65 cm de haut à la clé de voûte.

Une première campagne de photographies nous a permis de nous faire une première idée de leur mode de réalisation et de leur état. Une cinquantaine de mètres de galerie subsiste de manière certaine, à une profondeur de 3 m environ. Nous espérons en découvrir d'avantage.
Des explorations plus approfondies sont prévues en 2017.

__________________________________________________________________________________________

19 – Accès aux galeries de l'ancienne Ecole Normale Supérieure. 

      En 2013, l’OPHD92 et notre association avions convenu de la création d’un nouvel accès pour descendre dans les 4 aqueducs. Rappelons que leur sauvegarde avait été convenue entre l’OPDH92 et M. le Maire fin 2011, le précédent accès ayant été supprimé par la réalisation du parking.

       Malheureusement, pour des raisons budgétaires et de planning, nous avons seulement pu obtenir la sécurisation de l’aqueduc Nord, la conservation de la fosse profonde de la serre démolie et sa couverture par une dalle de ciment. Rien de plus…

         Depuis notre association avait rédigé un projet technique documenté de cet accès, et l’avait fait chiffrer par un professionnel.

         Avec l’accord de M. le Maire, ce projet a été confié à M. Duez, Directeur des Services Techniques Municipaux, afin de constituer un dossier présentable à Hauts de Seine Habitat 92, anciennement OPDH92.

__________________________________________________________________________________________

20 – Dépôt d'une requête lors de l'enquête publique sur le PLU.

      Figurait déjà dans le dossier PLU un document graphique « Trame Verte et Bleue », un secteur où la présence de vestiges hydrauliques souterrains est probable.

     Notre association a déposé une requête afin de sensibiliser les futurs Maîtres d’Ouvrages et les Maîtres d’œuvre à la richesse de notre patrimoine.

     A cet effet, nous avons proposé d’insérer un tableau comportant des photographies d’éléments existants dans les annexes du règlement, au même titre que pour les arbres remarquables et les éléments du patrimoine à protéger.

 

__________________________________________________________________________________________

21 – Nos voeux pour 2017.

Nous vous présentons nos meilleurs vœux pour 2017, pour chacun d’entre vous, votre famille et vos amis, mais également pour notre association : quelques nouvelles découvertes de réseaux hydrauliques sur le territoire de notre ville, un accès pour les visiter, une sauvegarde pour ceux qui existent…

{Décembre 2016}

Cliquez ici pour visualiser les évènements de l'année 2017